Décors et accessoires

[wptabs type= »accordion »wptabs wptabs style= »wpui-red » wptabs effect= »fade »]

[wptabtitle]Tour d’horizon[/wptabtitle]
[wptabcontent]L’accessoiriste travaille généralement sous l’autorité du scénographe décorateur. Il est chargé de la mise en place des éléments de décor, des accessoires sur un tournage.

Il commence son travail par la prise de connaissance du projet, la lecture du découpage technique et la liste des accessoires qui doivent apparaître dans chaque scène ou à la prise de vue. Il veille à proposer les accessoires nécessaires et adéquats. Il commence alors son travail de recherche, d’adaptation, d’achat ou de confection des différents objets et accessoires.

Il veille à la présence, à l’emplacement et aux déplacements de tous ces objets sur le plateau ou sur la scène et travaille en collaboration avec la scripte (cinéma) de façon à assurer les raccords et la continuité chronologique entre les plans (souvent filmés dans le désordre) ou les scènes.

Il fabrique également des accessoires, et doit être inventif et créatif. Il doit avoir un sens artistique, esthétique et des couleurs. Il doit être bricoleur et avoir des compétences en couture et en menuiserie.

Dans l’équipe de décoration, on retrouve également l’ensemblier qui est la personne chargée de trouver sur les indications du décorateur, les meubles, tissus ou encore papiers peints qui vont composer le décor. Souvent, ces deux métiers se confondent et sont exercés par la même personne, surtout dans les petites productions.
[/wptabcontent]

[wptabtitle]Objectifs[/wptabtitle]
[wptabcontent]Le programme de formation a pour but de développer les compétences et les capacités demandées à l’accessoiriste (en décoration, régie, peinture et design).

Ainsi,  afin d’assurer les raccords des accessoires avec la scripte pour la continuité chronologique de plans filmés (ceux-ci étant tournés dans le désordre).

  • L’étudiant pourra ainsi apprendre de façon détaillée les pratiques professionnelles du métier décors et accessoires. Il devra:

Avoir des connaissances en art, architecture, design
Posséder une bonne mémoire visuelle
Posséder une certaine habilité manuelle
Comprendre le contenu et le style d’un scénario ou d’une pièce
Réaliser des recherches thématiques
Établir un planning et un budget
Concilier impératifs techniques, financiers et artistiques

[/wptabcontent]

[wptabtitle]Cursus[/wptabtitle]
[wptabcontent]L’école privilégie un apprentissage pratique, c’est-à-dire « apprendre en faisant ». Dans notre cursus, l’étudiant sera impliqué dans différentes situations (fictives ou réelles) afin d’utiliser les compétences acquises en les faisant évoluer tout au long de sa formation.

La formation d’accessoiriste s’articule autour de plusieurs cycles d’apprentissage sur toute la durée de l’apprentissage (en fonction du rythme scolaire de l’apprenant) et autour de projets individuels axés sur une thématique imposée par la direction des écoles.

L’enseignement sera dispensé donc par modules. Le cursus d’une unité pédagogique aboutira à la réalisation d’un projet. Le projet sera individuel ou collectif.

L’étudiant sera placé en situation de résolution de problèmes, participant ainsi activement au déroulement de son processus d’apprentissage.

Le cursus est caractérisé par des études de cas pratiques. La formation aboutira à l’élaboration par l’étudiant, futur accessoiriste, d’un projet de dossier de réalisation d’un film (long ou court) qui tienne compte du réalisateur et du scénographe décorateur.

Dans la réalisation de chaque projet, qui se décline sous la forme de modules, il est procédé à des initiations théoriques et techniques qui seront couplées à des cours d’histoire et d’esthétique du cinéma et d’adaptation scénaristique.
[/wptabcontent]

[wptabtitle]Aspects Pédagogiques[/wptabtitle]
[wptabcontent]L’organisation par cycle d’apprentissage permet aux étudiants d’apprendre d’une manière inductive, en tirant des conclusions à partir de l’expérience vécue.

L’organisation modulaire permet le développement d’une approche des principes et techniques enseignés dans les différents cours et ateliers : observation, écriture, introduction à la technique du plateau et analyse.

L’étudiant pourra ainsi appréhender de manière globale et créative les outils d’observation et la connaissance de la réalité du métier ainsi que les spécificités et qualités requises pour le travail en équipe.

En règle générale, l’évaluation sera effectuée tout au long de la formation (épreuves partielles, présence, participation, etc.). Un module d’un cycle (couplé à un projet spécifique) sera acquis par la présentation réussie d’une épreuve finale (ou une somme d’évaluations partielles).

La validation finale de chaque cycle d’apprentissage doit correspondre à l’acquisition d’au moins 80% des modules ainsi qu’à l’obtention minimale de la mention « satisfaisant » pour que le projet de fin de cycle soit validé par le collège des enseignants.
[/wptabcontent]

[wptabtitle]Compétences requises[/wptabtitle]
[wptabcontent]Créativité et technicité

La créativité est indispensable dans le métier d’accessoiriste, de même qu’un sens artistique affirmé. Pour répondre aux exigences de l’équipe, l’accessoiriste doit faire preuve d’imagination et d’inventivité. Sens de l’esthétique, des couleurs et notions en histoire de l’art sont recommandés. La maîtrise des logiciels de PAO et CAO (publication et conception assistées par ordinateur) est un plus.

L’accessoiriste est à l’écoute du décorateur, du metteur en scène, des comédiens et de toute l’équipe. Problèmes techniques ou changements de plans : il doit être réactif et savoir s’adapter à toutes les situations.

L’accessoiriste achète, loue ou adapte les objets choisis pour une scène ou un plateau, selon le budget défini. Il peut mettre en oeuvre un partenariat avec des magasins ou entreprises qui lui prêtent alors certains objets. L’accessoiriste peut également fabriquer ses accessoires lui-même : une fois les plans, maquettes ou dessins réalisés, il devient tour à tour menuisier, peintre, sculpteur, tapissier… Artiste complet, il peut aussi s’illustrer dans des effets spéciaux comme les feux d’artifice.

Un travail d’équipe

L’accessoiriste exerce sur des lieux de tournage ou des lieux de spectacle, en intérieur comme en extérieur. Il peut aussi travailler en ateliers. Il fait partie d’une équipe de tournage ou d’une troupe. Entretenant des relations constantes avec les techniciens, les décorateurs, les chorégraphes ou encore le régisseur, l’accessoiriste connaît le rôle de chacun et sait s’adapter à leurs exigences.

L’accessoiriste est responsable des accessoires de scène, à l’exclusion des décors eux-mêmes et des éléments de prise de vues. Il est chargé de les fournir au décorateur, au réalisateur ou au photographe, de les placer et de les déplacer au cours des représentations. Il assure parfois certains effets spéciaux.

Il est capable de réaliser, seul ou sous le contrôle du chef d’atelier ou du décorateur, un accessoire en taille réelle (en modelage, par moulage…) éventuellement peint ou patiné. Il peut exercer son activité dans les arts du spectacle et l’audiovisuel (théâtre, mime, télévision, événements, parcs de loisirs…), mais aussi dans l’agencement et la décoration intérieure.

La formation porte sur les procédés de préparation et de réalisation (taille, modelage, moulage, usinage, traitement de surface…), la connaissance des matériaux (plâtres, résines, élastomères, mousses, peintures…) et des outils (lime électrique, outils de perçage, de tournage, d’assemblage…), l’expression plastique et l’histoire de l’art. Elle comprend également des enseignements généraux.
[/wptabcontent]

[wptabtitle]Programme[/wptabtitle]
[wptabcontent] -Histoire et esthétique du cinéma
– Introduction à la lecture de scénarios
– Introduction à l’analyse et à la critique de films
– Introduction aux sciences des matériaux
– Introduction à la fabrication d’accessoires
– Travail de fin de formation : réalisation d’un décor ou d’un accessoire orienté théâtre ou cinéma
[/wptabcontent]

[/wptabs]