Production filmique

[wptabs type= »accordion »wptabs wptabs style= »wpui-red » wptabs effect= »fade »]

[wptabtitle]Tour d’horizon[/wptabtitle]
[wptabcontent]Le producteur finance les productions audiovisuelles (cinéma ou télévision). En bon chef d’entreprise, le producteur est capable de prendre des risques et de mener à bien les projets dans lesquels il se lance. Il peut être le représentant d’une société de production.

Le producteur réalise des études de marché et établit un budget prévisionnel. Puis il cherche des financements, qui peuvent venir d’institutions ou de chaînes de télévision. Il recrute ensuite des artistes par le biais de castings et il suit la réalisation du projet jusqu’à sa sortie.

Le producteur choisit les projets et les réalisateurs avec lesquels il souhaite travailler. Il accompagne le réalisateur dans les choix importants du film (scénario, casting, montage). Il s’occupe tout particulièrement des aspects financiers, juridiques et administratifs d’une production cinématographique.

Sur le tournage, il est représenté par le directeur de production qui négocie et met en œuvre les moyens techniques et humains pour mener à bien le tournage dans le cadre du budget fixé par le producteur.
[/wptabcontent]

[wptabtitle]Objectifs[/wptabtitle]
[wptabcontent]Le programme de formation a pour but de développer les compétences et les capacités d’innovation des producteurs et des chargés de programmes en les accompagnant dans le développement de leur projet (documentaire, fiction, etc.).

La formation privilégie une meilleure connaissance du fonctionnement de l’environnement professionnel et de l’appropriation des méthodes et des outils de production à partir de projets imposés.

L’étudiant pourra ainsi apprendre de façon détaillée les pratiques professionnelles du métier de producteur :

Connaitre les rouages des secteurs artistiques et audiovisuels ;

-Posséder d’excellentes capacités de gestion ;
-Connaitre les langues (au moins l’anglais) ;
-Connaitre les réglementations en matière de contrats, de droits d’auteur, etc. ;
-Négocier les différents contrats ;
-Déterminer et justifier des choix artistiques ;
-Réaliser des prévisions budgétaires avisées et gérer le budget établi ;
-Respecter des délais ;
-Mettre en place des équipes ;
-Pouvoir faire face à l’imprévu et trouver des solutions.

[/wptabcontent]

[wptabtitle]Cursus[/wptabtitle]
[wptabcontent]L’école privilégie un apprentissage pratique, c’est-à-dire « apprendre en faisant ». Dans notre cursus, l’étudiant sera impliqué dans différentes situations (fictives ou réelles) afin d’utiliser les compétences acquises en les faisant évoluer tout au long de sa formation.

L’enseignement sera dispensé par cycle d’apprentissage. Le cursus d’un cycle aboutira sur la réalisation d’un projet. Le projet sera individuel (comme un exposé ou sous forme écrite) ou collectif. L’étudiant sera placé en situation de résolution de problèmes, participant ainsi activement au déroulement de son processus d’apprentissage.

La formation s’articule sur 5 cycles d’apprentissage pour une année d’études (entre 6 – 8 semaines par rythme scolaire) et autour de projets individuels axés sur une thématique imposée par la direction des écoles.

Le cursus est caractérisé par des études de cas pratiques (établir le budget prévisionnel et le plan de financement, travailler sur les contrats, construire le dossier artistique et financier, etc.).

La formation aboutira à l’élaboration par l’étudiant, le futur producteur, à un projet de dossier de production d’un film de long-métrage qui tienne compte du producteur (financement, établissement et suivi du budget et agrément d’investissement), du réalisateur (gestion et mise en œuvre des moyens nécessaires au tournage), des techniciens (négociation des salaires, déroulement du tournage) et des industries techniques.
[/wptabcontent]

[wptabtitle]Aspects Pédagogiques[/wptabtitle]
[wptabcontent]L’organisation par cycle d’apprentissage permet aux étudiants d’apprendre d’une manière inductive, en tirant des conclusions à partir de l’expérience vécue.

L’organisation modulaire permet le développement d’une approche des principes et techniques enseignés dans les différentes cours et ateliers: initiation pratique à l’image, au son, au montage, observation, écriture, introduction à la technique du plateau et analyse.

L’étudiant pourra ainsi appréhender de manière globale et créative les outils d’observations et la connaissance de la réalité ainsi que les spécificités et qualités requises pour le travail en équipe.

En règle générale, l’évaluation sera effectuée tout au long de la formation (épreuves partielles, présence, participation, etc.). Un module d’un cycle (couplé à un projet spécifique) sera acquis par la présentation réussie d’une épreuve finale (ou une somme d’évaluations partielles).

La validation finale de chaque cycle d’apprentissage doit correspondre à l’acquisition d’au moins 80% des modules ainsi qu’à l’obtention minimale de la mention « satisfaisant » pour que le projet de fin de cycle soit validé par le collège des enseignants.
[/wptabcontent]

[wptabtitle]Rôle du producteur
[/wptabtitle]
[wptabcontent]Le métier de producteur comprend les missions suivantes :
– étudier les scénarios que lui proposent réalisateurs et scénaristes,
– sélectionner le projet qui lui semble viable ;
– réaliser des études de marché ;
– établir un budget prévisionnel ;
– rechercher des solutions de financements auprès des institutions officiellesles que le Centre national du cinéma (CNC) ;
– rechercher des coproducteurs ;
– organiser des castings ;
– sélectionner des acteurs ou des présentateurs ;
– superviser la réalisation du projet ;
– assurer la bonne gestion du budget lors du tournage ;
– programmer la sortie de ses productions ;
– organiser des campagnes promotionnelles.

Dans le milieu du cinéma, le producteur s’occupe du financement d’un projet, que ce soit la réalisation d’un film ou la conception d’une émission de télévision. S’il va toquer aux portes de tous les organismes capables d’octroyer des subventions, il peut également mettre en jeu ses fonds personnels. Cet investissement financier lui donne un droit de regard sur la partie artistique du projet. Dans certains pays, il est le véritable propriétaire de la réalisation d’un film cr il engage ses propores fonds ou des fonds de tierces personnes.

DEVENIR PRODUCTEUR : QUALITÉS REQUISES
Chargé du financement d’un film, le producteur doit veiller à la bonne gestion des budgets.

En effet, et avant tout, le producteur est un passionné de cinéma ou de l’audiovisuel. Pour faire ce métier, il faut :
– Avoir des contacts et connaître les rouages du monde financier et bancaire
– Le producteur est un entrepreneur. A ce titre, il faut être capable de prendre des risques et de faire des choix audacieux.
– Le producteur doit faire preuve de persévérance pour franchir les différents obstacles et le mener à son terme.
– Produire un film prend généralement plusieurs années. La recherche de financements réclame de la patience et de l’abnégation.
– Il faut développer son carnet d’adresses et soigner ses relations professionnelles pour obtenir des résultats positifs.
– L’art de la séduction et de la persuasion constitue une arme précieuse pour convaincre les différents interlocuteurs d’investir, le producteur doit croire en son projet.
– Il doit porter à bout de bras et créer de l’enthousiasme au sein de l’équipe de tournage.
– Il doit savoir motiver ses troupes!
– Il doit également faire preuve d’une énergie sans faille et d’une motivation à toute épreuve.

[/wptabcontent]

[wptabtitle]Programme[/wptabtitle]
[wptabcontent]-Pendant la préparation et le tournage du film, le producteur passe le relais au directeur de production :
– définir, en fonction du budget, les besoins en personnel,
– négociation des rémunérations
– établissement des budgets pour la location de matériel, de lieux, hébergement et restauration),
– notion de comptabilité de base orientée cinéma
– établissement de dossiers de production[/wptabcontent]
[/wptabs]